Thés et tisanes

Organisation de swaps de thés et tisanes, échanges autour de ces boissons.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Et les oolongs alors ?????

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
kinoui

avatar

Nombre de messages : 42
Localisation : Rennes
Date d'inscription : 05/09/2005

MessageSujet: Et les oolongs alors ?????   Mar 13 Sep à 15:36

Viii, il manque les oolongs dans le titre, ils ne sont quand même pas si rares que ça !
J'avoue, ce sont mes thés préférés Embarassed !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bluetansy
Admin
avatar

Nombre de messages : 213
Localisation : Jura (France)
Date d'inscription : 02/09/2005

MessageSujet: Re: Et les oolongs alors ?????   Mar 13 Sep à 18:27

Il manque aussi les blancs et les jaunes, et les rouges... :-)
C'est pour ça qu'il y a les points de suspension...enfin je crois...si ils sont pas, je vais les mettre... :-)

Blue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://labelblue.canalblog.com/
oolong

avatar

Nombre de messages : 3
Localisation : Gembloux (B)
Date d'inscription : 17/12/2005

MessageSujet: Re: Et les oolongs alors ?????   Dim 14 Mai à 16:58

Le thé rouge est en fait ce que les gens appel thé noir en europe.

En Asie, le thé rouge (hong cha) désigne une variété de thé dont le procédé de fabrication est proche de celui du thé noir, préparé à partir de feuilles fermentées de Camelia sinensis.

Le rooibos, du genre Aspalathus, originaire des monts Cedarberg en Afrique du Sud, dont les feuilles sont consommées traditionnellement en infusion par la population locale, est souvent vendu sous le nom de thé rouge.


http://www.admirable-tea.com/html/fr/tel/tel_c15.htm

Les thés noirs communément commercialisé en Occident sont issus d'un processus de fabrication mis au point par les Anglais, en Inde, au milieu du XIXième siècle. Les Anglais se sont inspirés des méthodes chinoises, qu'ils ont largement rationalisées et simplifiées, introduisant notamment l'usage de machines (broyeuses, séchoirs, tamis, etc.) là où les Chinois continuent à préparer les thés à la main.

Le procédé orthodoxe

* Le flétrissage (18 à 32 heures) : permet de retirer une partie de l'humidité présente dans les feuilles fraîches.
* Le roulage (30 minutes) : les feuilles sont roulées, cela à pour effet de briser les cellules de la feuille qui libéreront des enzymes permettant une meilleure fermentation.
* La fermentation (1 à 3 heures) : les feuilles sont mises à reposer dans une pièce chaude et humide
* La dessiccation (20 minutes) : pour arrêter la fermentation on soumet les feuilles à une température de 90 °C.
* Le tamisage : il s'agit de trier les feuilles et de les emballer.

Le procédé CTC
après avoir été légèrement flétries et coupées, les feuilles sont totalement déchiquetées par des cylindres équipés de lames métalliques. Elles sont ensuite roulées dans un ghoogi (tonneau tournant sur lui-même).

Il existe des variantes à ces méthodes, la famille des thés noirs étant la plus grande et la plus répandue de par le monde.

La plupart du temps, le vendeur mélange des feuilles déchiquetées provenant de diverses plantations pour obtenir un thé à la saveur précise correspondant au produit qu'il commercialise.


Mais le thé noir en chine c'est du pu'erh.

L'appellation thé noir (Pu-Erh) désigne en Chine des thés entièrement fermentés ayant subi une post-fermentation. Pour cela on les conserve plusieurs années dans des pots en terre entreposés dans des caves fraîches. Ce sont des thés de garde. Très coûteux, ils ne sont connus la plupart du temps des Occidentaux que par les versions dont la post-fermentation ne dépasse pas quelques jours, commercialisées par la République Populaire de Chine.

http://www.temae.net/gazette/article.php3?id_article=255/

http://www.temae.net/gazette/index.php?option=com_content&task=view&id=94&Itemid=5


Dernière édition par le Dim 14 Mai à 17:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oolong.forumactif.com
oolong

avatar

Nombre de messages : 3
Localisation : Gembloux (B)
Date d'inscription : 17/12/2005

MessageSujet: Re: Et les oolongs alors ?????   Dim 14 Mai à 17:08

Thé Jaune:

Thés d'origine chinoise, les plus fins et souvent les plus rares des thés. Très délicats, ils subissent une légère fermentation à l'étouffée et leurs feuilles ne sont pas travaillées. Seuls les bourgeons duveteux sont utilisés.


Thé blanc:

Thés d'origine chinoise, à l'instar des thés jaunes, ce sont des thés très délicats qui, eux, ne subissent aucune fermentation. Les trois premières feuilles, dont le bourgeon, peuvent être présentes, toujours entières. Elles sont simplement séchées à l'air libre.


Thé semi-fermenté:

Thé d'origine chinoise ou taiwanaise (Formose), également appelés en France Oolong. Les feuilles sont d'abord flétries au soleil afin de démarrer la fermentation, puis brassées dans une pièce chaude (25 °C) et humide (85 %). Plus cette étape est longue, plus la fermentation sera importante. Dans la méthode chinoise, la fermentation n'est que de 12 à 20 %. Dans la méthode de Formose elle est stoppée à 60/70 %. La fermentation est ensuite stoppée par chauffage dans une bassine en fer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oolong.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Et les oolongs alors ?????   

Revenir en haut Aller en bas
 
Et les oolongs alors ?????
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» J'ai vu de la lumière alors je suis entré... [Osmauz']
» Non mais zut alors !!!!!! Michael
» [RESOLU] Tf3D affiche un mail non lu alors que la boîte est vide
» Alors heureux de compter Le Comte parmis vous....?
» Nouveautés Chouett'alors!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Thés et tisanes :: C'éthé bon ? :: Thés-
Sauter vers: